Tous les articles par SH35 V et J

samedi 19 avril 2024 : Un café jardinier dans le cadre des 40 ans de la MCE

Pour les 40 ans de la MCE, le café/jardinier  s’est installé dans ses locaux et a accueilli 8 personnes avec pour fil conducteur « Jardinières pour petites fenêtres ».

Propositions et questions comme souvent au café/jardinier: contenant, structure pérenne ou non, évolution au gré des saisons, de l’exposition, …. Plaisir de partager et d’échanger pendant deux grandes heure!                                                       Josée POUSSET

Mercredi 17 avril 2024 : plantations de printemps square Dullin !

C’était l’effervescence Square Dullin mercredi 17 avril après midi. Environ 30 enfants gérés par la maison de Suède avaient rendez vous pour une 2eme plantation participative pendant qu’une douzaine d’enfants sont arrivés plus tard avec leurs créations : des hôtels à insectes à suspendre réalisés dans le cadre de leur activités avec l’association « Par tout Artistes ».

L’après midi a été bien rempli, au programme : préparation, amendement du sol & plantations encadrées par les bénévoles de l’association. Ensuite, chaque enfant a réalisé un semis dans une bouteille, histoire de revenir à la maison avec une plante. Il a fallu également chercher de quoi remplir les hôtels à insectes nouvellement crées puis les remplir. On a également profité de l’occasion pour fixer des panneaux indiquant le jardin et son fonctionnement, panneaux réalisés par les enfants lors de la plantation de novembre.

Tous ont été conviés à un goûter de remerciements. Les enfants n’étaient pas peu fiers de voir le jardin prendre forme, plusieurs ont manifesté l’envie de venir pour de prochaines étapes!

                                                                              Cécile GUILLEMAUT

dimanche 14 avril 2024 : journée sur l’herbe à la Prévalaye (Rennes)

Direction l’Ecocentre de la Taupinais à la Prévalaye, Rennes où les équipes ‘Troc plantes’ et ‘Animations enfants’ ont de nouveau fait énormément plaisir à beaucoup de personnes venues profiter de cette belle manifestation familiale. Les 2 stands de la SH ont eu beaucoup de visiteurs. Vous avez dit « journée sur l’herbe » ? Bon, il n’y avait plus beaucoup d’herbe autour de nos deux stands le soir! Une centaine de créations ont trouvé le chemin de la maison. Victime de notre succès, le grand bac de terreau et la profusion de plantes généreusement données par nos adhérents ont été consommés avant la fin officielle – mais grâce au troc plantes et un peu d’imagination, personne n’est rentrée bredouille. Un constat : de plus en plus de demandes de « plantes à manger » et de « plantes exotiques »…

Nos trocs pourraient donc accueillir plus de plants de légumes, sous réserve toutefois, car ce jour-là, notre stand se trouvait en face de celui d’une association qui vendait ses plants et graines…

Un grand merci à tous les animateurs/animatrices* sans oublier vous, chers adhérents, donateurs de plantes, graines, boutures et arbustes en tout genre, sans lesquels ces animations ne pourront pas avoir lieu.                                  Linda GUERVENOU & Marie Annick GARDAN

*Claudine, Guy, Jane, Linda, Marie-Annick, Marie-Agnès, Maryse, Michel

Dimanche 14 avril 2024 « les huiles essentielles : applications médicinales et au jardin » par Ronan COGNET.

Ronan COGNET est vétérinaire et phytothérapeute
Sujet technique et donc difficile à transcrire pour les néophytes que nous sommes, mais découverte ô combien intéressante pour les bénéficiaires de la conférence.

10% des plantes peuvent donner des huiles essentielles , c’est dire si la panoplie peut être abondante et pour des usages variés , concernant tant les hommes, les animaux que les plantes.

Pour notre usage de jardiniers, si l’on parle beaucoup de l’huile de sarriette pour certaines maladies, les essais scientifiques en cultures de production n’ont pas encore été probatoires.
 Gageons que l’usage de ces huiles est prometteur de bel avenir tant pour les humains , les animaux et les plantes.                  

Gérard BRIERE

20 mai 2024 : PARC de MAUREPAS à RENNES – LE JARDIN CHINOIS

Inauguration officielle le 20 mai 2024 – et Fête du Thé

RENNES et sa ville jumelée chinoise JINAN ont concrétisé leurs relations par l’implantation d’un « Jardin du Thabor » à JINAN en 2009 et, dans notre ville, avec la création d’un jardin chinois qui sera inauguré le 20 mai prochain dans le parc de Maurepas.
Ce projet rennais, réalisé dans le cadre de la fabrique citoyenne et avec
la collaboration du comité de jumelage, d’artisans de la ville de JINAN
notamment de spécialistes de la pose de tuiles traditionnelles sur les
portes et pavillons de ce jardin.
Commencé en 2020, mais retardé par la crise sanitaire et diverses
contraintes notamment météorologiques en ont retardé l’inauguration.
Les plantes chinoises y sont magnifiquement représentées : pivoines
arbustives, gunnera manicata, bambous, lotus dans les bassins, des
théiers (camelia sinensis) plus d’une centaine de pieds ont été plantés
dernièrement à l’arrière de la cascade des prunus x yedoensis (cerisier
du Tibet) afin de « faire un pei d’ombrage aux camelias »….De belles
constructions : porte de lune dans un mur d’enceinte en pisé, pavillon
Tsi Lou… Une jolie clôture en bambous limite le jardin.
La fête du thé 2024, se situera sur la grande pelouse près du jardin
avec la participation de divers exposants : les maisons de thé et des
théiculteurs, des céramistes…
et 2 conférences :
à 15H30 – L’empire de l’eau qui bout – de Katrin Rougeventre
la boisson nationale des chinois, élément d’un mode de vie

à 17H30 – Thés du monde : des trésors encore cachés – de Léo Dugué-Perrin
« La ville de Rennes, en étroite collaboration avec les paysagistes de JINAN, a œuvré dans le but de créer un jardin qui respecte la tradition chinoise ».Le jardin chinois offre l’occasion d’une redécouverte du parc de Maurepas, créé en 1936 dans le quartier de Jeanne d’Arc. D’une superficie de 6ha, il a été créé par l’entreprise Moser de Versailles. Beaux arbres de plus de 80 ans

Michèle Chapin

5 Mai 2024 : Arbres indigènes et/ou exotiques face au réchauffement climatique

Arbres indigènes et/ou exotiques face au réchauffement climatique par
Yves-Marie ALLAIN.

Ingénieur & paysagiste dplg de Versailles, ancien directeur du Jardin
des plantes de Paris et de l’Arboretum national de Chèvreloup.

En parcourant parcs et jardins, la diversité des plantes présentées est presqu’infinie. Une analyse plus fine révèle que 80 à 90 % de ces végétaux ne sont pas indigènes, mais exotiques et qu’ils furent introduits au cours de ses derniers siècles en provenance de continents fort éloignés comme l’Amérique, l’Extrême-Orient ou l’Australie. Comment toute cette diversité réagit-elle au changement climatique ?
Y-M. ALLAIN vous propose lors de cette conférence de fournir des éléments de réponse pour le futur de nos parcs, jardins, vergers et autres plantations.

une compte rendu est ci dessous

Dimanche 5 mai 2024 : « Arbres indigènes et/ou exotiques face au changement climatique par Yves Marie ALLAIN, ingénieur horticole, paysagiste, ancien directeur du jardin des plantes de Paris

Comme Yves Lebouc me le disait, très justement en aparté après la conférence, ceux qui espéraient repartir avec une liste de plantes pour le futur seront peut-être déçus, mais Y.M ALLAIN a évoqué des fondamentaux et c’est très bien.

Bien distinguer, climat (des moyennes dans la durée qui ignorent les extrêmes) et, météo (températures locales avec « remontées » plus chaudes au sud,  plus humides au nord.)…Ce sont les facteurs limitant qui brident l’acclimatation, et la survie de certains exotiques (au delà de 30°C pour les uns ou insuffisances d’humidité pour d’autres). 

Des évolutions constatées: le chêne vert est « remonté », le buis également. Des plantes exotiques nombreuses ont été introduites en Europe, « venues » d’Amérique et beaucoup de Chine et du Japon, d’autres encore sans doute à l’avenir? mais lesquelles sans vraiment connaitre à ce jour les changements climatiques à venir. Attendre et voir a-t-il dit, tout en regrettant la disparition de la phénologie* dans la connaissance actuelle et le peu d’implications de nos institutions scientifiques.                                                  

Denis ROUVE

4 MAI 2004 : Balade découVERTE en Mayenne

Pour cette deuxième « Balade découverte » nous étions une vingtaine de personnes bien équipées contre la pluie, car la météo était annoncée comme très pluvieuse.
Notre visite a commencé par une visite guidée des “Jardins des Renaudies”. Ce jardin est un grand parc de 3.5 ha situé dans le bocage mayennais en pleine campagne. Il a été créé en 1988 et ouvert au public en juin 1993 par Mr Jean Renault pépiniériste passionné et notamment créateur de l’hydrangea «Vanille Fraise». Aujourd’hui il est géré par la communauté des communes, il reçoit environ 20 000 visiteurs par an et organise des évènements de saisons. 21 grands massifs composent ce parc avec 3000 variétés de plantes, arbustes et arbres de collections regroupés en étages pour une meilleure perspective. De grandes allées engazonnées ainsi que de grands arbres donnent à ce jardin une allure de grand parc. Il est bordé de grands végétaux qui se confondent avec le bocage environnant. Au milieu, on trouve une roue et un lavoir, on y voit aussi un grand bassin et un potager. Notre guide était passionnant et nous a donné envie de retourner dans ce jardin notamment à la fête des citrouilles.

Un pique-nique pour ressourcer les troupes et 20kms plus loin nous rejoignons « le Jardin de la Pellerine ». Sylvie Douinot collectionneuse de vivaces et d’arbres rares, nous accueille près de sa maison du XVII siècle. Une visite libre est organisée. Ce jardin de 2.5ha qui était au début un champ est devenu au fil de la passion de Mr et Mme Douinot un petit paradis et a obtenu le label de « jardin remarquable ». Il est constitué de plusieurs scènes qui font penser à des tableaux. La jardinière artiste marie les vivaces, arbustes et arbres avec harmonie de couleurs, de formes et y associe des structures pérennes avec brio. On imagine le travail colossal que ce jardin doit demander au fil du temps pour que nous, visiteurs, nous en prenions plein les yeux. Un magnifique jardin qui donne envie de revenir en juin pour voir l’explosion de couleurs des vivaces.

Bravo à Mr et Mme Douinot!

Nous avons fini cette belle journée très contents de nos visites et sans une goutte de pluie…                         
Pascale HOURMAND, Linda GUERVENOU, Claudine CHANTREUIL

L’équipe balade découverte vous donne rendez vous en Mayenne pour
découvrir 2 jardins à l’anglaise : le matin, les jardins de la Renaudies
avec une visite guidée (10€).
Après un pique nique partagé, la balade se poursuivra dans un jardin
labellisé « Jardin Remarquable » : le Jardin de la Pellerine (droit
d’entrée 8€).

A noter, cette sortie est réservée aux adhérents de l’association
(adhésion actuellement demi-tarif)
Inscriptions auprès de Cécile : 
contact@horticulture35.fr ou 02 99 50 90 00.

13 avril 2024 : Photographier des plantes

Gilles Leroux a initié une douzaine de personnes à l’art des photos et
autres réglages de l’appareil.  Ce nouvel atelier ne semble pas avoir
séduit beaucoup de participants. C’est regrettable pour notre animateur… de talent.

Souhaitons que la seconde séance planifiée le samedi 25 mai
réunisse plus de personnes!

13 avril 2024 : Les soins aux agrumes

Parc du Thabor (Rennes)
Yves Beaudouin et Danielle Leporcher ont transmis à une quinzaine de
curieux l’art de tailler, multiplier et cultiver les agrumes. Des
démonstrations avaient lieu sur des sujets apportés par les animateurs,
puis passage aux tailles  « en vrai » sur les 3 agrumes que nous avons
dans notre collection au Thabor : mandarinier Satsuma, Kumquat et
Citronnier Yuzu. Quelques uns sont repartis avec de belles boutures ou
pour les plus entreprenants avec de beaux greffons.

Les fruitiers

Dernière mise à jours : 02/09/2023

La section assure chaque année des animations autour des fruitiers : plantations, tailles, greffages. Les fruitiers traditionnels, et surtout les pommiers, représentent l’essentiel de notre activité.

L’esprit du temps (ou la mode?) est à la conservation des variétés locales anciennes. C’est une bonne chose pour le maintien des traditions et la conservation du patrimoine génétique, et nous continuerons de répondre aux demandes des communes et associations qui souhaitent s’y investir.

Mais il faut aussi s’adapter à l’évolution du climat et même tenter d’anticiper. Les prévisions des climatologues convergent suffisamment pour ne pas en tenir compte. Nous plantons les arbres dont espérons-le, nos enfants récolteront encore les fruits dans cinquante ans. A cela s’ajoute l’environnement de nos jardins modernes : espace réduit, proximité de constructions, clôtures artificielles, terrasses, et autres sols imperméabilisés et accumulateurs de chaleur. Au pire, un balcon où l’environnement sera encore plus sévère.

Les professionnels proposent déjà des cultivars à la fois mieux adaptés à des climats plus chauds et plus secs, et en même temps tolérants au gel qui, bien que de moins en moins fréquent et accentué, mais inévitable.

A l’inverse, certains fruitiers ont besoin d’une « quantité » suffisante de froid , en intensité ou en durée, pour fructifier de manière satisfaisante. D’autres, fleurissant trop tôt en raison des hivers plus doux, sont dévastés par les gelées tardives. Là encore, il faut s’adapter avec de nouvelles variétés quand c’est possible, ou d’autres espèces pour satisfaire nos envies et nos besoins.

Nous avons la chance d’avoir parmi nous des jardiniers expérimentés, passionnés, certains par les fruits venus d’ailleurs, d’autres par les fruits oubliés, ou ignorés, ou encore confidentiels, mais gorgés de qualités et susceptibles d’enrichir nos jardins et nos tables.

Ces compétences ont déjà été appréciées dans le cadre de nos soirées « Paysage et Végétal » et concrétisées dans la création de notre collection de petits fruits au Jardin des Moines du Thabor. Le public y a manifesté son intérêt. La Section Fruitier a devant elle un large champ d’expérimentation et espérons un public plus large, pour continuer à partager ce qu’elle sait faire: planter, greffer, tailler, diffuser, et … déguster !

Pour l’année à venir, notre activité n’est pas reflétée entièrement dans le calendrier ci-joint. Y figurent nos traditionnelles animations autour de la taille et une formation greffage dont les modalités détaillées seront affichées à la rentrée sur notre site internet.

D’autres occasions de rencontre nous seront fournies ultérieurement par nos partenaires autour de Rennes. Celles ouvertes au public seront affichées sur le site : www.horticulture35.fr

… ainsi que nos collections d’arbustes à fruits comestibles

Elles continuent à s’enrichir et … à produire!

Nous avons eu la chance de déguster nos 1ères mandarines au printemps dernier. Feijoa, jujubes, cornouilles, baies de goji et d’argousiers nous invitent à la dégustation ou à la transformation…

Nous venons d’acquérir 2 orangers, ‘sinensistaroccorosso , ‘citrus Tarocco méli’, , donnés pour résister en plein air à -8°. Nous les avons offerts pour expérimentation chez 2 adhérents. Un avocatier, type Hass, nous arrive de l’ile de Batz où 2 récoltes ont déjà eu lieu après 10 ans de plantation.

Cette collection, forte de son esprit novateur–« tenter d’acclimater des fruitiers résistants au moins à -7° »-séduit. Nous y englobons aussi les fruitiers nains ou à faible développement, comme les colonnaires. Médias et presse s’en font un grand écho.

Nous souhaiterions étoffer notre groupe de personnes intéressées, voulant s’impliquer dans la recherche et le suivi technique. Prochainement , nous mettrons en place des ateliers de dégustation et de cuisine.

Charles LESAINT, référent Section fruitiers  – fruitiers@horticulture35.fr
Gérard BRIERE , référent arbustes à fruits comestibles